Alternance : peut-on changer d’employeur ?

Publié le : 27 mars 20225 mins de lecture

Trouver son emploie de rêve n’est pas chose facile, il faut parfois passer par bon nombre d’obstacles. Il est même possible que l’on trouve sa voix alors que l’on a emprunté un chemin différent. L’on se demande alors s’il est possible de lâcher les engagements actuels pour partir à la conquête de son rêve professionnel.

En parler !

Que l’on soit en reconversion professionnelle, en apprentissage ou sous une autre forme de contrat professionnalisante, beaucoup se pose la question, est-il possible de changer d’entreprise ? Est ce que l’on peut rompre un contrat d’alternance pour s’orienter vers une autre formation en vue d’exercer un emploi à temps plein par la suite. Avec les formations en alternance 100% en ligne, tout est possible ! Nul crainte, il est possible de trouver de l’aide et d’avoir toutes les réponses que l’on cherche grâce à l’ANF avec des guides pratiques comme; comment s’y prendre et pour quelles raisons. La première chose à faire est bien sûr le partage de son mal être avec ses responsables. Il est donc essentiel d’avoir une bonne communication avec ses collègues. Il est aussi possible de se rapprocher de son encadreur de formation en alternance. Si l’on a des problèmes au niveau de l’équipe, de la formation ou même du temps imparti pour effectuer les tâches. Et même si l’on a signé un contrat, nul personne n’est tenu à l’oppression si son environnement ne répond pas à la formation qu’il souhaite, il est donc possible en situation de conflit de résoudre le problème à l’amiable avec l’aide du référent pédagogique ou encore le maître d’apprentissage.

Une rupture de contrat durant la période d’essaie

La période d’essai varie selon le contrat et le domaine d’apprentissage. Il est à préciser que la période d’essaie a pour objectif de mesurer les compétences et l’aptitude d’une personne avant sa confirmation à un poste ou pour l’obtention d’un certificat de formation. La personne devra donc prouver dans la mesure du possible que les informations qui lui ont été transmises ont bien été assimilées et qu’il sait correctement les restituer. Il est aussi vérifier durant cette période que le former sais s’adapter à son environnement de travail et qu’il lui est possible de noue des liens avec les autres. C’est pour cela qu’une période de 45 jours à été défini pour l’application du contrat dans sa totalité. Les 45 jours seront donc la période à laquelle l’apprenti devra définir si cela lui convient. Si ce n’est pas le cas, il n’aura qu’a faire part de son désir de rompre le contrat avec les personnes en charge de son encadrement et d’entamer le processus de fin de période d’essaie selon les cadres juridique en vigueur. Il est toutefois à préciser que le désir de rompre un contrat d’alternance n’est pas sujet à justification. Il suffit juste d’appliqué les près requis et de s’y tenir. L’idée de vivre ce processus de dissolution de contrat ne doit pas être perçu comme un échec, au contraire, il est libérateur car personne nous pourra évolué correctement dans un environnement où il se sent opprimé et persécuté.

La continuité de la formation

Rompre un contrat ne signifie pas que l’on n’est plus obligé à faire quoi que ce soit. Il est important de définir une suite logique à la situation. Le contrat initiale ne correspondait pas à ce que l’on recherchait, ce qui aidera à le rompre sera que l’on ai une autre alternative à la situation. C’est-a-dire, que l’on est une solution de replis, c’est a dire un autre contrat en alternance, dans un tout autre domaine. Si ce n’est pas le cas, les encadreurs et maîtres de formation proposeront de continuer la formation initiale le temps de trouver un autre contrat. Bien sur, Il y aura un temps alloué à la recherche de nouveau contrat. Un grand point à préciser est que la formation en alternance est pris en charge par l’OPCO jusque à 6 mois. Bien sur, il est possible d’avoir plus d’information au prêt des professionnel d’accompagnement et d’apprentissage.

Plan du site